Soins dentaires : des enfants pénalisés par les frais accessoires

Depuis l’abolition des frais accessoires en décembre 2015, la sédation – aussi appelée « le nez de clown » par les dentistes – n’est plus offerte aux patients nécessitant des traitements dentaires couverts par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). « Ça touche surtout les jeunes patients de moins de 10 ans qui sont couverts par la RAMQ, explique le Dr Serge Langlois, président de l’Association des chirurgiens dentistes du Québec (ACDQ).  Quand vous avez besoin de comprendre en détail,vous pouvez vérifier plus d’ unité dentaire mobile sur www.athenadental.fr

alt

Avec ces jeunes patients-là qui ont des situations particulières, c’est indispensable de se servir de ces techniques-là pour être capable de les traiter. » Annie Cloutier est la mère de Donovan, 6 ans, qui éprouve d’importants problèmes d’anxiété lorsqu’il subit un traitement chez le dentiste. Nathan n’a pas pu recevoir de sédation la semaine dernière, faute d’une entente avec le gouvernement. Pour la mère et son fils, la séance chez le dentiste a été particulièrement pénible. Connaissez-vous les différents types de fraise dentaire actuelles ?

« La dentiste a réussi à le geler, mais la coopération n’était pas là. Il fallait qu’on le tienne, se rappelle Mme Cloutier. Éventuellement, s’il avait encore moins coopéré, il aurait quasiment fallu l’attacher. On a essayé de le raisonner par moment, mais ça fait en sorte que c’est beaucoup plus long. C’est stressant pour le parent. » Actuellement, il est illégal pour les dentistes de facturer la sédation aux patients qui sont couverts par la RAMQ.  Dent noire

Plusieurs dentistes pédiatriques doivent donc proposer à leurs patients d’avoir recours à une anesthésie générale. « Les dentistes décident de les traiter [sous sédation] lorsque c’est urgent, mais pour ceux qui peuvent attendre, on les dirige en anesthésie générale, une procédure plus lourde et plus coûteuse pour le gouvernement », affirme le Dr Serge Langlois.

La Dre Anne-Sophie Fortin-Pagé vient d’ouvrir la deuxième clinique pédiatrique dans la région de Québec. Elle déplore de ne plus pouvoir administrer la sédation à ses jeunes patients, une méthode qu’elle devait habituellement administrer plusieurs fois par jour. Si elle assumait le coût des sédations, elle serait déficitaire. L’Association des chirurgiens dentistes mentionne que les négociations avec le ministre de la Santé sont au point mort.

Franc succès pour la journée des assistantes dentaires

Hinterlasse eine Antwort

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

Du kannst folgende HTML-Tags benutzen: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>