QUELLES SONT LES RISQUES INFECTIEUX EN PRATIQUE DENTAIRE ?

Lors des soins dentaires, les conditions de transmission des agents infectieux au patient et au personnel sont souvent réunies du fait :

  • de la présence constante dans l’oropharynx et la cavité buccale d’agents infectieux dont certains peuvent être pathogènes ;
  • de l’exposition au sang et autres liquides biologiques (par exemple la salive) – lors de l’exécution de gestes entraînant des aérosols – lors des soins invasifs avec du matériel souvent complexe pouvant être difficile à pré-désinfecter, nettoyer et stériliser. Le praticien opère dans une cavité du corps humain riche en agents infectieux. La multiplicité et la diversité des agents infectieux tiennent à la conjonction des éléments suivants :
  • la présence d’une flore commensale complexe,
  • la présence fréquente de bactéries pathogènes au niveau de l’oropharynx et de la cavité buccale (exemple : S. pneumoniae, streptocoque du groupe A, staphylocoque doré, Haemophilus influenzae, méningocoque) dont le profil de sensibilité aux antibiotiques varie d’un patient à l’autre,
  • l’existence possible d’infections virales (exemple : Herpes simplex et autres virus), bactériennes (exemple : angine à streptocoque du groupe A) ou fongiques, en particulier à Candida albicans. L’oropharynx peut également abriter les agents responsables de maladies sexuellement transmissibles (exemple : Neisseria gonorrhoeae, tréponème),
  • l’existence possible d’infections respiratoires basses à pyogènes (S. pneumoniae, Mycobacterium tuberculosis ),
  • la possible contamination de la cavité buccale par le sang, lors d’actes invasifs, qui va ajouter aux agents infectieux présents dans l’oropharynx, ceux éventuellement présents dans le sang tels que les virus des hépatites B, delta et C et le VIH,
  • l’existence possible d’un portage cutané de bactéries multirésistantes aux antibiotiques ou d’agents viraux (varicelle-zona, herpès). Le praticien, même après un interrogatoire soigneux, ne connaît qu’imparfaitement les antécédents de ses patients et peut ne pas suspecter l’existence d’une infection microbienne évolutive connue ou ignorée du patient. D’autre part, il n’est pas toujours avisé de la vulnérabilité de son patient à certaines infections. En raison de ces difficultés à connaître précisément les patients susceptibles de transmettre ou de contracter des infections, il se doit d’appliquer les « précautions standard » pour tout patient. Pourquoi choisir l’éclairage scialytique

Pour contrer à cela nous vous recommandons d’utiliser des autoclaves de qualité,

La stérilisation à la vapeur est le mode de stérilisation le plus efficace, le plus fiable et le plus économique.  Athenadental.fr offre, des autoclaves professionnels assurant une stérilisation sûre, rapide et aisée.
Une augmentation de 24% de l’incidence du cancer chez les participants atteints de parodontite sévère

Hinterlasse eine Antwort

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

Du kannst folgende HTML-Tags benutzen: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>