Alle Artikel von zhumen

La première visite chez le dentiste, c’est quand ?

Les facteurs qui déclenchent la carie c’est bien-sûr l’alimentation, le manque d’hygiène, et le terrain. Mais il faut aussi élargir à l’environnement dans lequel va grandir l’enfant, c’est-à-dire aussi bien la structure familiale proche que la constitution de la famille. Si la famille est déstructurée, par exemple quand on est en mode de garde alternée, ce n’est pas forcément facile d’avoir toujours une brosse à dent. Il y a aussi des familles pour lesquelles l’accès au soin peut être compliqué. Plus on vit dans un milieu défavorisé, plus on a de risques d’avoir une mauvaise dentition. Pour certains parents, la dentition passe clairement au second plan. L’outil dentiste est dispensable pour les dentistes, et la lampe scialytique dentaire et lampe de diagnostic sont le plus important.

alt

Il faut se préoccuper des dents de bébé avant même qu’elles n’apparaissent ! L’hygiène dentaire doit être très précoce. A partir de 6 mois, les parents peuvent nettoyer la cavité buccale de l’enfant avec du sérum physiologique, ne serait-ce que pour habituer l’enfant à un geste quotidien. Puis dès que les dents seront sorties, on les brosse avec une brosse à dents à toute petite tête, pour ne pas avoir de difficultés à la passer en bouche et éviter les risques de rejet. Qulles sont les caractéristiques de la lampe de diagnostic ?

On peut utiliser du dentifrice, en quantité adaptée à son âge, d’une tête d’épingle à un petit pois et avec une quantité de fluor adaptée. La mastication chez le nouveau-né n’est bien-sûr pas possible. C’est pour cela que d’abord, son alimentation est liquide, puis semi-liquide et logiquement, solide vers 6 mois. Ensuite, on introduit peu à peu de la nourriture mixée puis des morceaux. Puis à 12 mois, les arcades du haut et du bas auront des rapports qui permettront de réduire les aliments pour qu’ils soient déglutis. C’est donc progressivement que l’on passe d’une alimentation liquide à solide.

La mastication participe au nettoyage des dents parce que cela active la salivation, qui va permettre un auto-nettoyage et aussi d’exprimer le potentiel de croissance des mâchoires. Quand on mastique des aliments durs, cette force se transmet sur les os qui grandiront plus facilement que des os qui ne sont pas sollicités. Aussi appelé « carie du biberon », ce phénomène provoque des caries précoces. La cause principale, le biberon rempli d’une boisson sucrée (sirop, jus de fruit, lait sucré…) que l’on laisse à disposition de l’enfant pendant les siestes ou la nuit. C’est à ce moment que les risques carieux sont élevés, c’est-à-dire quand le renouvellement de la salive ne se fait pas.

Le profil du nouveau chirurgien-dentiste de Fyé fait tiquer

 

Le profil du nouveau chirurgien-dentiste de Fyé fait tiquer

Un train peut en cacher un autre : c’est l’avertissement qui est donné aux automobilistes au pied d’un passage à niveau. Cette formule a paru s’appliquer à l’information, lors de la dernière -et dense- assemblée de la communauté de communes Haute Sarthe Alpes Mancelles (CCHSAM). En effet, derrière l’annonce, par son Président Philippe Martin, de l’arrivée d’un nouveau chirurgien-dentiste à Fyé, celui-ci a eu d’autres renseignements à donner. L’outil dentiste est dispensable pour les dentistes, et la lampe scialytique dentaire et lampe de diagnostic sont le plus important.

alt

Voilà d’abord l’information qu’a donnée le Président Philippe Martin pour demander aux élus communautaires réunis en assemblée lundi 15 janvier s’ils étaient, oui ou non, d’accord pour que la communauté de communes Haute Sarthe Alpes Mancelles (CCHSAM) mette à disposition du chirurgien-dentiste un plateau technique à plus de 47 000 € contre un loyer mensuel de plus de 650 €. M. Martin a aussi précisé que le matériel en question avait été trouvé à Caen, dans le Calvados. Avant d’ajouter un ultime élément, qui pouvait, lui, davantage servir à ce qu’on se forge un point de vue. QUELS SONT LES TYPES DE TRAITEMENTS DE BLANCHIMENT ?

Sa question, le maire de Fresnay-sur-Sarthe Fabienne Labrette-Ménager l’a posée plutôt avec tact alors que l’annonce de l’âge du nouvel arrivant venait forcément de déclencher de gros murmures dans la salle Loisirs et culture de Beaumont-sur-Sarthe. Le 1er Vice-Président François Robin s’est montré très favorable à la proposition de l’élue fresnoise, en rappelant qu’il faudrait cependant se contenter d’inciter le professionnel de santé car on ne pouvait rien lui imposer.

Mêmes précautions de formulation pour le 1er adjoint de Fresnay Gérard Bourgeteau, qui s’est strictement inquiété de savoir si le Dr Mousseau exercerait en étant libéral ou salarié. En répondant que le nouveau venu serait un libéral, le Président Martin a fait savoir que, s’il arrivait de la région parisienne, « il a (vait) des attaches » sur le territoire.

C’était mélanger les choux et les carottes pour réduire l’effet potentiel d’une précision moins enthousiasmante. D’autant que celle qui allait suivre pouvait elle aussi heurter. « Le Dr Mousseau sera absent une journée par semaine… ». Dans les rangs des élus, les murmures qui ont aussitôt enflé ont fait hâter le pas à Philippe Martin, qui n’en avait pas fini. « … mais le Dr Mousseau travaillera à temps plein et assurera des soins le samedi matin ». Le ton des murmures a baissé.

Le traitement et chirurgie parodontale

 

Début de campagne tendu pour les dentistes et leurs alliés

Le climat est tendu du côté des dentistes, des partis de droite et des organisations patronales. Ils ont démarré mardi leur campagne contre l’initiative «Pour une assurance obligatoire des soins dentaires», lancée par la gauche et soumise en votation le 4 mars. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la fébrilité était palpable lors de leur conférence de presse. Vous pouvez chercher plus d’unité dentaire portable et compresseur dentaire sur notre site.

alt

Avec des arguments avant tout fiscaux et économiques, leur discours est tranché et vif. Face aux 70 000 francs annoncés par les initiants, les opposants refusent catégoriquement de chiffrer leur budget de campagne. «Nous ne donnerons aucun chiffre, compte tenu de l’importance de cette votation. Nous mettrons des moyens importants et tous les capitaux seront vaudois», explique Patrick Eperon, coordinateur de la campagne et responsable médias du Centre Patronal. Connaissez-vous le développement du micro moteur ?

Les montants seront de toute façon importants. Un exemple rien que chez les dentistes: chacun des 343 membres de la Société vaudoise des médecins-dentistes (SVMD) versera 600 francs. Un calcul rapide aboutit à un total proche des 200 000. «Nous avons décidéé de provisionner certains moyens et cette décision a été validée par 95% de notre assemblée», souligne Bertrand Dubrez, le président de la SVMD.

Le souci, c’est qu’au sein même de la SVMD, certains sont partisans de l’assurance. Ils seraient muselés, selon le comité d’initiative. «C’est faux, répond Bertrand Dubrez. Nous leur avons simplement demandé de ne pas s’exprimer au nom de l’association.» Dentistes, politiciens de droite et patrons dénoncent donc une assurance dentaire «arrosoir», dont ils disent que la facture ne cessera d’augmenter et que les impôts serviront à l’éponger. Ils pointent aussi du doigt ce qu’ils appellent une «ponction», c’est-à-dire la cotisation sociale de 1% (payée à parité entre les employés et les employeurs) pour financer cette assurance.

Les opposants avaient à peine lancé leur campagne mercredi que les partisans de l’assurance les accusaient déjà de les censurer sur les réseaux sociaux. Et dénonçaient le Centre Patronal, qui a réservé la page Internet soins-dentaires-oui.ch. «La réserver, c’est une technique normale, à droite comme à gauche, lorsqu’on prépare une campagne avant de définir les mots précis d’un argumentaire», rétorque Nicolas Tripet, responsable de la communication numérique du Centre Patronal. Parmi les mots utilisés, justement, ceux d’«extrême gauche» sont revenus souvent mercredi dans la bouche des opposants pour qualifier l’initiative.

Le traitement et chirurgie parodontale

 

Le traitement et chirurgie parodontale

Le parodonte est l’ensemble des tissus qui soutiennent les dents dans la mâchoire. L’affection du parodonte se nomme parodontite. C’est une infection chronique qui endommage graduellement l’appareil de soutien des dents. L’outil dentiste est dispensable pour les dentistes, et la lampe scialytique dentaire et lampe de diagnostic sont le plus important.

alt

La parodontite n’est pas une maladie rare, car en Amérique du Nord, 80% de la population présente un risque parodontal faible ou modéré. En l’absence de traitement, 10 à 15% des personnes perdront leurs dents par déchaussement. Certains indices précoces indiquent au dentiste que certaines personnes courent plus de risques que d’autres de développer une maladie parodontale :
 les antécédents familiaux : la parodontite peut être une maladie héréditaire,
 une faible résistance au stress (dépression),
 un fort tabagisme,
 une faible résistance aux infections (par ex. : diabète),
 très peu ou pas de caries dentaires,
 antécédents de gingivites douloureuses.

Face à ce problème, il faut agir très rapidement et sans attendre. La première consultation chez le dentiste vise à établir un diagnostic précis et à élaborer un plan de traitement. Le surfaçage radiculaire est indiqué; il consiste à éliminer le tartre et la plaque de bactéries qui s’accumulent sur les dents et sous la gencive. Pour des raisons essentiellement esthétiques, le chirurgien-dentiste pourra proposer à son patient de sortir de la clinique dentaire le jour de la chirurgie avec de nouvelles dents provisoires ou définitives. Déroulement d’un traitement implantaire pour remplacer plusieurs dents. Pouvez-vous nous introsuire le nettoyeur à Ultrasons YJ25-12DT ?

Les maladies parodontales ou parodontites sont des infections bactériennes qui se manifestent par des saignements gingivaux, des rétractions de la gencive et une perte osseuse autour de la dent pouvant être à l’origine de mobilités dentaires. La plaque dentaire et le tartre sont les facteurs déclenchant de la maladie parodontale puisqu’ils servent de support aux bactéries à l’origine de ce phénomène.

Ré-évaluation et instructions d’hygiène. L’élimination méticuleuse du tartre permet la cicatrisation des tissus parodontaux. Dans les cas réfractaires, le dentiste dirigera son patient vers le parodontiste. Pour conserver votre sourire toute votre vie, le meilleur conseil à suivre est de prendre rendez-vous avec notre Cabinet dentaire David et Cloutier afin d’effectuer un premier diagnostic, sans engagement de votre part.

Le gouvernement vaudois estime le coût de l’assurance pour les soins dentaires

 

Le gouvernement vaudois estime le coût de l’assurance pour les soins dentaires

Les questions portaient sur la manière dont le gouvernement mettrait en œuvre l’initiative si celle-ci était acceptée le 4 mars prochain. Pierre-Yves Maillard a présenté un scénario hypothétique. L’idée est simple: il faudrait élargir à toute la population le système de prestation remboursé par l’Etat dont bénéficient les personnes ayant droit aux régimes sociaux. Une franchise serait cependant créée, afin de maintenir «une part de responsabilité individuelle». L’outil dentiste est dispensable pour les dentistes, et la lampe scialytique dentaire et lampe de diagnostic sont le plus important

alt

Elle se monterait à 300 francs pour les adultes et à 100 francs pour les enfants. Elle ne s’appliquerait en revanche pas aux prestations de prévention, soit à un rendez-vous annuel chez le dentiste pour un dépistage et un détartrage entièrement remboursés par l’assurance publique obligatoire tout au long de la vie. Les traitements d’orthodontie seraient aussi couverts, lorsque ceux-ci s’avèrent vraiment nécessaires, comme c’est déjà actuellement le cas pour les bénéficiaires de prestations sociales. Quelles sont les caractéristiques de lotus 401P turbine bouton poussoir NSK Compatible ?

Le coût total de la réalisation de l’initiative s’élèverait, selon les estimations du Conseil d’Etat, à 239 millions de francs. Un chiffre inférieur aux 330 millions entendus jusqu’à présent. A combien se monterait la facture de l’Etat pour sa politique sanitaire cantonale? Difficile d’en être sûr. Certains cas ne sont pas encore définis. Par exemple, celui des personnes à la retraite ayant cotisé durant toute leur vie, et hors des prestations complémentaires. Seront-elles prises en charge par l’assurance obligatoire? Les législateurs devront se pencher dessus si l’initiative passe le cap des urnes. Reste qu’au final la cotisation oscillerait entre 15 et 21 francs par mois pour un employé qui touche un salaire médian mensuel de 5 930 francs. Une somme identique serait versée par l’employeur pour chacun de ses salariés. Soit une cotisation paritaire globale qui pourrait se situer entre 0,5 et 0,7%. Les frais à la charge de l’Etat se situeraient, quant à eux, entre 15 et 40 millions.

Les opposants, eux, voient «une assurance dentaire trompeuse par rapport aux soins couverts» et dont «la mise en œuvre se ferait sur le dos de la classe moyenne, qui paierait trois fois cette assurance: sur ses salaires, sur ses impôts et de sa poche». Si le texte de l’initiative est accepté par le peuple, le Conseil d’Etat devra soumettre un projet de loi au parlement. Il appartiendra ensuite aux législateurs de «définir l’ampleur et les modalités de l’assurance dentaire vaudoise». La loi sera ensuite soumise au référendum facultatif.

Une promotion sur le Nutella de mauvais goût pour les futurs dentistes

 

Une promotion sur le Nutella de mauvais goût pour les futurs dentistes

L’Union Nationale des Etudiants en Chirurgie Dentaire s’est indignée suite à une promotion à -70% sur des pots de Nutella, une démarche qui illustre “l’incohérence de la prévention en France”, selon elle. Une promotion qui mine la prévention. L’Union Nationale des Etudiants en Chirurgie Dentaire (UNECD) a publié un communiqué vendredi 26 janvier dans lequel elle s’attaque à l’opération lancée par le groupe Intermarché qui a bradé des pots de Nutella. La promotion à -70% a même provoqué des émeutes jeudi 25 janvier. L’outil dentiste est dispensable pour les dentistes, et la lampe scialytique dentaire et lampe de diagnostic sont le plus important

alt

L’UNECD y voit une “incohérence” dans la prévention contre les dangers du sucre. “Comment pouvons-nous espérer, futurs dentistes et futurs soignants, que notre message de prévention ait un quelconque impact suite à cela ? De quoi aurait l’air la prévention anti-tabac actuellement menée si demain les buralistes pouvaient faire une réduction de 70% sur un coup de tête?”, interpelle l’UNECD. Comment bien choisir le fauteuil dentaire comme toute notre matériel dentaire ?

“Quel devient l’intérêt de demander aux étudiants en santé de s’investir dans le service sanitaire si l’Etat ne considère pas réellement la question de la prévention dans sa globalité ?”, poursuit-elle. Dans ce communiqué, l’UNECD mentionne le rapport du 4 mars 2015 de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui appelait à ne pas dépasser 25 grammes de sucres par personne et par jour. L’UNECD insiste également sur l’impact d’une consommation excessive de sucres, qualifiée de “fardeau de santé publique majeur” qui “contribue au développement de pathologies telles que le diabète, l’obésité et les caries dentaires”.

Les étudiants en chirurgie dentaire demandent aux autorités de prendre “les mesures nécessaires face à ces pratiques commerciales”. Ils espèrent également qu’une réflexion sera entamée sur la taxation des produits sucrés, dans le prolongement de la taxe soda. Pour les futurs dentistes, il faut réagir à ce qu’ils appellent “l’affaire Nutella”. “Aujourd’hui, 80 % des caries sont concentrées dans 20 % de la population”, a rappelé le docteur Lequart, tout en invitant à “ne pas bannir le sucre de sa consommation quotidienne”. Les dangers d’une consommation excessive de sucre sont justement illustrés dans le film australien “Sugarland”, en salles depuis mercredi, où le réalisateur Damon Gameau passe brutalement d’une alimentation sans sucre ajouté à la consommation d’un Australien moyen, soit 160 grammes par jour.

La santé bucco-dentaire, otage d’une politique libérale de la Sécu

 

La santé bucco-dentaire, otage d’une politique libérale de la Sécu

Pendant des années, le secteur dentaire a été le projet pilote de la financiarisation de la santé, avec l’objectif de tester la capacité du secteur assurantiel privé comme mutualiste à prendre en charge une partie de plus en plus grande de la couverture sanitaire sociale. Une démarche voulue dans les années 1970 par le patronat et l’Union européenne, comme en témoigne Georges Pompidou, dans l’extrait du film la Sociale. Il leur fallait à tout prix mettre un coup d’arrêt aux prélèvements sociaux via la cotisation sociale, transférer aux familles le coût de la santé et étatiser la Sécu. L’outil dentiste est dispensable pour les dentistes, et la lampe scialytique dentaire et lampe de diagnostic sont le plus important

alt

Le libéralisme ne veut pas dire liberté des praticiens, qui depuis des décennies en ont certes jouit, souvent de trop. C’est Mme Touraine qui a été chargé avant son départ du sale boulot, celui de siffler la fin de la récréation libérale de la santé bucco-dentaire en imposant un règlement arbitral pour la prise en charge des soins. Comment répondre au mouvement de protestation des malades qui, de plus en plus, renoncent à se soigner, sans mettre en difficulté des complémentaires qui ont, depuis, diversifié leur prise en charge au-delà du dentaire. Pouvez-vous recommander le kit de pièces à main ?

Après avoir provoqué l’échec de la négociation conventionnelle, Mme Touraine a nommé un arbitre, M. Fragonard, qui a proposé, ni plus ni moins, de livrer le secteur dentaire aux complémentaires et aux surcomplémentaires imposées par l’accord national interprofessionnel (ANI) de la loi Macron, ménageant ainsi les projets de Fillon, Macron ou Le Pen.

Il ne propose pas une prise en charge à 100 % de tous les soins prescrits, implants et prothèses dentaires, comme le demandent les candidats aux législatives du PCF-Front de Gauche ou à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon. Non, ce que nous propose l’arbitre, ce n’est pas une meilleure prise en charge pour un meilleur accès aux soins, mais de plafonner les honoraires hors assurance-maladie des chirurgiens-dentistes pour conforter le secteur assurantiel en montrant la volonté de l’État de réguler « le marché ». Et pour jouer ce rôle de protecteur des intérêts de la finance, il est prêt à mettre au pas, voire à « mépriser », une partie de ce qui est (fut ?) son électorat traditionnel.

Remboursement des soins dentaires : l’État “doit mettre les moyens”

Remboursement des soins dentaires : l’État “doit mettre les moyens”

Le remboursement intégral de certaines offres de lunettes, de prothèses dentaires, de prothèses auditives était une promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron. La ministre de la Santé a lancé mardi 24 janvier les premières discussions pour concrétiser cet engagement, avec des annonces espérées avant l’été. “Ça nous inquiète beaucoup parce que le délai nous paraît très court pour rattraper 30 ans de retard”, a déclaré mercredi sur franceinfo Catherine Mojaïsky, présidente de la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD). Les dentistes demandent à l’Etat de “mettre les moyens”. L’outil dentiste est dispensable pour les dentistes, et la lampe scialytique dentaire et lampe de diagnostic sont le plus important.

alt

Bien sûr, c’est ce qu’on réclame depuis plus de 30 ans. Le problème c’est que, pour l’instant, la situation convenait à tout le monde ; ça ne choquait personne que les patients en payent une partie, que les complémentaires en payent une partie immense aussi et donc notre demande a toujours été mal entendue. Aujourd’hui nous sommes prêts, mais à condition : qu’on nous laisse le temps, que l’équilibre financier des cabinets dentaires ne soit pas remis en cause, qu’on puisse toujours continuer à payer du personnel, à payer toutes nos charges et nos coûts qui représentent aujourd’hui 70% des honoraires perçus. Quand on perçoit 100 euros, vous en avez 70 qui partent pour payer le fonctionnement du cabinet dentaire. Qu’est-ce que les caractéristiques de localisateur d’apex(D6)?

Donc si on arrive à maintenir cet équilibre, nous sommes prêts à toutes les discussions et les évolutions. C’est si cher parce que dans le prix d’une prothèse ne rentre pas simplement le coût et le temps passé, mais rentre tout le financement du cabinet dentaire. Quand on paye une prothèse, aujourd’hui on doit payer aussi l’assistante dentaire, la stérilisation, les fournitures, le matériel. L’honoraire que perçoit le chirurgien-dentiste paye tout le cabinet, on ne reçoit aucune subvention extérieure pour nos frais de cabinets.

Ça nous inquiète beaucoup parce que le délai nous paraît très court pour rattraper 30 ans de retard. Il nous faudrait bien plus de temps, en particulier pour la mise en place de ces dispositions qui ne pourront pas exister très rapidement. Je pense qu’avant 2022 on pourra arriver à certains actes, ce que la ministre de la Santé appelle les actes essentiels. Et puis après, il faudra continuer la démarche.

Se brosser les dents doit être fait avec délicatesse

Se brosser les dents doit être fait avec délicatesse

Tout d’abord, il faut rappeler une chose qui contredit certains mythes bien ancrés depuis l’enfance: se laver les dents ou se les nettoyer avec du fil dentaire n’aurait pas d’impact significatif sur la prévention des caries, affirme Philippe Hujoel, dentiste et professeur de santé orale à l’université de Washington (School of Dentistry)–bien que le fluor dans certains dentifrices renforce les dents. Le seul moyen de prévenir l’apparition de caries est simplement d’éviter le plus possible le sucre et les autres hydrates de carbone simples. Nettoyer et brosser permettent cependant de garder ses dents propres et esthétiquement plaisantes. Vous pouvez chercher plus de marathon micro moteur et micro moteur avec pièce à main sur notre site.

alt

En outre, pour Hujoel, il est essentiel que les professionnels se basent sur des études scientifiques pour conseiller la meilleure routine d’hygiène dentaire. Et le consensus scientifique, d’après lui, explique, par exemple, que le fil dentaire n’est utile pour la plupart des gens qu’en cas de nourriture coincée entre les dents, de présence de plombages ou de travail de restauration dentaire. Le cas échéant, il est nécessaire de nettoyer délicatement, afin notamment d’éviter de frotter les gencives et de les irriter. Qu’est-ce que la lampe frontale ?

L’irritation n’est d’ailleurs pas le seul problème d’un nettoyage trop agressif, continue Popular Science. Nettoyer ainsi, tous les jours et d’années en années, pourrait faire diminuer la présence de gencive au point de créer des espaces entre les dents –de véritables nids à bouffe qui sont par ailleurs irréversibles. Cela pourrait même, in fine, exposer la racine des dents, rendant le nettoyage à l’aide d’un fil dentaire une obligation pour enlever les particules de nourritures qui s’y accumuleraient alors. Il faut donc, selon Hujoel, nettoyer le plus délicatement possible uniquement au point de rencontre des dents, et arrêter une fois les particules de nourritures enlevées.

Quant à se brosser les dents, le docteur recommande un dentrifice avec du fluor, dont l’efficacité dans la prévention des caries est prouvée –même si rincer sa bouche avec de l’eau juste après risque d’enlever une grande partie de ce fluor. Là aussi, se brosser les dents doit être fait avec délicatesse: il ne faut pas appuyer trop fort, le but étant avant tout d’appliquer le fluor sur les dents tout en enlevant les plaques dentaires et la nourriture.

La clinique de Saint-Omer ouvre un service spécialisé pour les enfants qui ont peur du dentiste

La clinique de Saint-Omer ouvre un service spécialisé pour les enfants qui ont peur du dentiste

Que faire face à de jeunes enfants qui ont une dent contre les dentistes, et qui ne se laissent pas soigner ? A Saint-Omer, la clinique a mis en place un pôle de chirurgie dentaire spécialement destiné aux enfants phobiques. Au CHRU de Lille, seul hôpital qui disposait d’un service de chirurgie dentaire pédiatrique, dans la région, les délais d’attente sont de 18 mois. Il y avait donc un besoin : à Saint-Omer, le service est ouvert tous les mercredis après-midi. L’outil dentiste est dispensable pour les dentistes, et le fauteuil dentaire est le plus important.

alt

Jusqu’à l’âge de 8 ou 10 ans, les enfants qui ont peur du dentiste reproduisent bien souvent le comportement de leurs parents, qui ont laissé s’accumuler les problèmes. Il faut donc en passer par de longues opérations de chirurgie, raconte David Fleyrat, le directeur de la clinique de Saint-Omer : Il y a souvent beaucoup de travail. Or c’est important, car les dents que l’ont a quand on est enfant préparent celles que nous auront adultes. Lorsque vous avez des dents d’enfants qui n’ont pas été entretenues ou soignées, il y aura aussi des dents d’adultes abîmées. Pouvez-vous nous recommander le set de pièce à main ?

Pour rassurer les enfants, la chirurgienne passe beaucoup de temps avec eux, par le biais d’une conversation thérapeutique (une sorte d’hypnose), et si nécessaire par différents stades d’anesthésie, de la déconnexion à l’endormissement total. C’est parfois indispensable pour éviter des blessures :

Quand l’enfant refuse les soins, cela fait prendre des risques, parce que si le chirurgien insiste, lui, il risque d’être blessé, mais l’enfant aussi. Cela pourrait être pire que de ne rien faire. L’idée est aussi que la phobie parte définitivement, pour que ces enfants, devenus adultes, ne rechignent plus à aller voir le dentiste.

Soigner non seulement les dents mais aussi l’angoisse liée à la chirurgie dentaire, c’est possible ! Un pôle de chirurgie dentaire à destination des enfants phobiques a ouvert ses portes à la Clinique de Saint Omer. Avec l’ouverture d’un pôle de chirurgie dentaire à destination des enfants phobiques, la Clinique de Saint Omer à Blendecques complète son offre de soins et ajoute ainsi une corde à son arc. Une aubaine quand on sait qu’il fallait un délai de 18 mois pour obtenir un rendez-vous dans la région. Une jeune chirurgien-dentiste vient de s’installer à la Clinique de Saint Omer.

La nécrose pulpaire des dents permanentes immatures